Pratiquer la « bonne distance » relationnelle avec les patients